Centraliens D2S  

Intergroupe des
Centraliens et Supélec
de Dauphiné-Savoie

Visite de l'entreprise Trimet à Saint Jean de Maurienne
Vendredi 6 octobre 2017 de 14h à 16h30

 

Présentation

Deux ans après sa reprise par le groupe allemand Trimet, l’usine de Saint-Jean-de-Maurienne tourne la page Rio Tinto. Elle s’est mise à l’heure allemande et cela semble lui réussir.

Le site, que tous les Mauriennnais appellent encore Pechiney, a le vent en poupe et vit comme une renaissance: le groupe familial allemand va investir plus de 100 millions d'euros sur trois ans.

Quand le site historique de l'aluminium à Saint-Jean tourne à pleine capacité, c'est toute la vallée de la Maurienne qui reprend confiance. 400 tonnes d'aluminim sont produits par jour et de nouveaux marchés sont annoncés pour les lingots d'alliage, notamment dans l'industrie automobile.

L'an dernier, Trimet, qui venait de reprendre le site, a déboursé plus de 30 millions d'euros et embauché massivememnt. De nouvelles machines sont aussi arrivées avec de nouveaux projets pour élargir la gamme. Comme un mirage pour l'ancienne filiale de Rio Tinto qui a tant souffert.

Après cinq ans d'arrêt, une ligne de production a été remise en route, la fameuse série d'électrolyse F arrêtée en 2009 avec la chute du cours du métal. « Notre objectif est d'atteindre la capacité totale de production de l'usine de 145.000 tonnes d'aluminium par an », aime à dire Loïc Maenner, le directeur des opérations Trimet en France.

L’usine de Saint-Jean-de-Maurienne est en pleine réorganisation du travail dans chaque secteur pour préparer son retour à une pleine capacité de production. « Cela va se traduire par des emplois supplémentaires : 38 alternants ont été embauchés depuis début 2014 car nous privilégions l’apprentissage comme modèle de formation, et nous employons 50 intérimaires que nous espérons transformer en emplois permanents d’ici la fin de l’année. Nous préparons la relève », souligne le directeur des opérations de Trimet France.

Dans le cadre de la cession, l’ensemble des accords salariaux sont renégociés. Un accord de méthodes a déjà été pris avec les trois organisations syndicales représentatives sur le site. Les grands objectifs de la direction sont le maintien de la couverture santé et prévoyance, le retour au temps de travail hebdomadaire de 35 heures (le temps de travail effectif est inférieur à 35 heures actuellement), et la mise en place d’un schéma incitatif de redistribution basé sur les résultats engrangés par l’entreprise.

Le groupe allemand Trimet emploie 1 900 personnes et a réalisé l’an dernier 1,3 milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Informations pratiques

Programme
13h00 - Rendez-vous devant l'entrée du site de Trimet
13h15 - Début de la visite

L'horaire de la visite ayant été avancé à la demande de Trimet, le repas initialement prévu est annulé.
La visite s'achèvera vers 16h30 environ.

Effectif maximum
Nous pouvons accueillir jusqu'à 12 personnes.

Organisation
Cette manifestation est organisée par Mathieu Cura et Antoine Dutertre.

 

Merci de votre visite.
Cette manifestation n'est plus ouverte.

 

Au plaisir de vous accueillir à une prochaine occasion,
Amicalement,
Les membres du bureau

Agenda